Investir

Tout savoir sur le dispositif de défiscalisation Girardin Industriel

Vous souhaitez investir et profiter dans le même temps d’une intéressante réduction d’impôts ? Selon l’avis de Financière Magenta, la loi Girardin Industriel présente de nombreux avantages. Il s’agit en effet du seul dispositif de défiscalisation qui permet d’avoir une réduction d’impôts supérieure à la mise initiale, pouvant aller jusqu’à 110 ou 120 % de la somme versée ! Nous vous proposons de découvrir le Girardin Industriel en détail dans cet article.

Les caractéristiques du Girardin Industriel

Le dispositif de défiscalisation Girardin Industriel a été mis en place pour venir soutenir les entreprises des Départements d’Outre-Mer (DOM) qui doivent faire face à des difficultés liées à leur éloignement (entraînant notamment d’importants frais de transport).
Dans les faits, des investisseurs doivent souscrire au capital d’une société (SAS, SARL ou encore SNC) située dans un DOM ou un TOM. La société peut alors acquérir un matériel éligible qui devra être exploité pendant 5 ans sur ce territoire. En contrepartie, les investisseurs bénéficient d’un avantage fiscal.
Il est toutefois important de rappeler que cette réduction d’impôt est dite « one shot ». Les sommes versées dans ce cadre sont en effet à fonds perdu, sans générer de dividendes ou de revenus. L’investisseur bénéficie uniquement d’une réduction d’impôts intégralement imputable sur les revenus de l’année en cours (mais soumise à un double plafonnement).

Le plus du Girardin Industriel :

Le Girardin Industriel est aujourd’hui le seul produit de défiscalisation qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts supérieure au montant engagé, rendant l’opération rentable dès la première année.

Exemple : en investissant 10 000 €, il est possible à N+1 de profiter de 11 000 à 12 000 € de réduction d’impôts.

Les conseils pour investir dans le Girardin industriel

Il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel afin de se lancer sereinement dans un investissement Girardin Industriel. Ce type de dossier demande en effet des montages pointus qui requièrent une solide expertise.
Il est en effet capital que le projet réponde aux critères de la loi Girardin mais aussi de s’assurer de la solidité de la société (le risque étant qu’elle dépose le bilan avant la fin des cinq ans de location). C’est pourquoi il est conseillé de se tourner vers des projets avec un agrément fiscal ou une garantie de bonne fin fiscale. Il est en outre possible dans certains cas de négocier la reprise du matériel par une autre société en cas de défaillance de la société exploitante. Cette démarche permet ainsi de sauver la défiscalisation des investisseurs.
Mais là encore, il convient de faire preuve de vigilance en veillant à prévoir une clause de renonciation ou encore de financement des matériels. D’où l’importance de faire appel à un professionnel qui pourra en outre conseiller sur la meilleure période à laquelle réaliser l’investissement. Il faut en effet savoir que les taux sont plus avantageux en début d’année, tandis que les plus bas ont lieu en fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.